Sécurité sanitaire : tout savoir sur le label "Welcome Safely"


Géographie du Maroc

Le Maroc, un carrefour de paysages naturels.

À la croisée de l'Europe et de l'Afrique, bordé par les eaux de la Méditerranée et ouvrant sur les immensités de l'Atlantique, le Maroc est un carrefour de paysages naturels. Il est le "pays du couchant lointain", une destination riche de contrastes, à l'histoire deux fois millénaire stimulant la curiosité et la découverte.

Dans ces terres où se sont succédé plusieurs dynasties, vous découvrirez les vestiges des plus grandes civilisations méditerranéennes. Au nord du pays, se dressent les ruines romaines de Volubilis.

À Rabat, les morceaux d'architecture témoignent de l'ancienne présence française. Partout, ailleurs, s’offrent à votre curiosité plusieurs trésors traçant les civilisations musulmanes : Kasbah des Oudayas, les étendues verdoyantes des jardins de la Ménara…

Les paysages ne sont pas en reste. Entre mer et montagnes, sables du désert et plaines verdoyantes, de magnifiques panoramas à couper le souffle s’affichent pour satisfaire votre soif de tranquillité et de beauté naturelle ; des tableaux vifs enchanteurs aux richesses d’une culture bagarrée vous transportent dans une nature des plus brute.

Atlas du Maroc

Moyen atlas
Moyen Atlas 3356 m

Le Moyen Atlas, qui est plutôt touristique, offre une diversité de paysages. Riche en faune et en flore, il présente un tableau bigarré de lacs, de forêts de chênes verts, de chênes-lièges et des plateaux volcaniques… 

Étendus sur 350 kilomètres, les massifs du Moyen Atlas couvrent plusieurs régions du Maroc : Ifrane, Khénifra, Sefrou, Boulmane, Midelt, Hajeb, Taza et Beni-mellal.

De plus, ces massifs appartiennent à quatre bassins d’eau : le bassin de Sebou, le bassin de Bouregreg, le bassin d’Oum Errabiaa et le bassin de Moulouya. Les trois premiers se jettent dans l’Atlantique et le dernier dans la méditerranée.

Haut atlas
Haut Atlas 4167 m

Le Haut Atlas, communément appelé “toit du Maroc”, abrite le plus haut sommet de l’Afrique du Nord (Djbel Toubkal avec 4 167 mètres de hauteur).

Étendus sur 750 kilomètres de long, les massifs du Haut Atlas séparent trois parties du Maroc : le Maroc Atlantique, le Maroc méditerranéen et le Maroc Saharien. 

Fort de son caractère Amazigh et berbère, ses habitants pratiquent l’élevage et l’agriculture qui représentent par ailleurs les principaux piliers économiques du Haut Atlas.

Mis à part son attractivité touristique, le Haut Atlas est connu à l’international non seulement pour son parc national pour la préservation de la biodiversité naturelle, mais aussi pour ses sites archéologiques.

Anti atlas
Anti Atlas 3304 m

L’Anti-Atlas, qui est une chaîne caractérisée par son aridité excessive, abrite des sommets très modestes avec comme plus haut sommet Jbel Siroua (3 300 m).

À l’instar du Haut Atlas et du Moyen Atlas, tous ses massifs jouissent d’une certaine diversité au niveau de la faune et de la flore, au niveau de la géologie et de la culture au charme berbère.

Son caractère aride est dû à sa proximité des terres sahariennes puisque son dernier rempart est juste avant la "Hamada du Draâ".

Méconnue auparavant, la traversée de montagnes de l’Anti-Atlas représente aujourd’hui un circuit moderne, riche en paysages et en loisirs.

 

 

Haut atlas
Le Haut Atlas

Le Haut Atlas, communément appelé “toit du Maroc”, abrite le plus haut sommet de l’Afrique du Nord (Djbel Toubkal avec 4 167 mètres de hauteur).

Étendus sur 750 kilomètres de long, les massifs du Haut Atlas séparent trois parties du Maroc : le Maroc Atlantique, le Maroc méditerranéen et le Maroc Saharien. 

Fort de son caractère Amazigh et berbère, ses habitants pratiquent l’élevage et l’agriculture qui représentent par ailleurs les principaux piliers économiques du Haut Atlas.

Mis à part son attractivité touristique, le Haut Atlas est connu à l’international non seulement pour son parc national pour la préservation de la biodiversité naturelle, mais aussi pour ses sites archéologiques.

Le Moyen Atlas
Le Moyen Atlas

Le Moyen Atlas, qui est plutôt touristique, offre une diversité de paysages. Riche en faune et en flore, il présente un tableau bigarré de lacs, de forêts de chênes verts, de chênes-lièges et des plateaux volcaniques déserts… 

Étendus sur 350 kilomètres, les massifs du Moyen Atlas couvrent plusieurs régions du Maroc : Ifrane, Khénifra, Sefrou, Boulmane, Midelt, Hajeb, Taza et Beni-mellal.

De plus, ces massifs appartiennent à quatre bassins d’eau : le bassin de Sebou, le bassin de Bouregreg, le bassin d’Oum Errabiaa et le bassin de Moulouya. Les trois premiers se jettent dans l’Atlantique et le dernier dans la méditerranée.

L’Anti-Atlas
L’Anti-Atlas

L’Anti-Atlas, est une chaîne qui est caractérisée par son aridité excessive, abrite des sommets très modestes avec comme plus haut sommet Jbel Siroua (3 300 m).

À l’instar du Haut Atlas et du Moyen Atlas, tous ses massifs jouissent d’une certaine diversité au niveau de la faune et de la flore, au niveau de la géologie et de la culture au charme berbère.

Son caractère aride est dû à sa proximité des terres sahariennes puisque son dernier rempart est juste avant la "Hamada du Draâ".

Méconnue auparavant, la traversée de montagnes de l’Anti-Atlas représente aujourd’hui un circuit moderne, riche en paysages et en loisirs.

Océan atlantique
L’Océan Atlantique

L’Océan Atlantique s’étend sur plus de 1 300 km à l’Ouest du royaume offrant un espace de vie à plusieurs villes sur sa côte.

Au sud de la côte atlantique, on retrouve Agadir, Tiznit, Dakhla et d’autres villes qui, de part l’avantage géographique qu’elles détiennent, sont riches en culture, en histoire et en loisirs.

Un peu vers le nord, on retrouve les villes d’Essaouira, El Jadida, Casablanca et Rabat qui sont tout autant réputées que celles du sud.

Une côte atlantique, qui par conséquent, relie le Sahara au Nord-Ouest du Maroc, combine plusieurs cultures : traditionnelles et modernes ; et offre un refuge pour les amateurs des sports nautiques provenant du monde entier.

Mer méditerranéenne
La mer méditerranéenne 

La mer méditerranée à son tour s’étend sur 500 kilomètres reliant le Nord-est au Nord-Ouest du Maroc. Connue pour ses eaux calmes à la couleur bleu azur, pour ses sables fins et dorés, elle attire plusieurs visiteurs marocains et étrangers, chaque été. 

De Tanger jusqu'à l'extrême Est du Maroc, un air brisé de la méditerranée mêlé à la culture arabo-andalouse s’offre à ses voyageurs, traversant des kilomètres pour séjourner dans les plus belles côtes du monde, pour découvrir les trésors cachés des plages sauvages et pour savourer des bains de soleil sur des sables cailloutés.

 

 

 

 

Dakhla
Dakhla

Véritable havre de paix, Dakhla est le refuge de toute personne souhaitant se livrer à la beauté des dunes de sable qui s’ouvrent sur l’océan atlantique.

Ensoleillé toute l’année, il n’y a rien de mieux que de se baigner en hiver ou en automne sous un soleil de 25 degrés ou de profiter des loisirs de ses clubs reconnus à l’échelle internationale.

À Dakhla, deux plages sont particulièrement fameuses, celle de PK25 et celle de Foum El Bouir. On s’y baigne, on s’y amuse, on se livre au calme et on profite de toutes les activités de la glisse.

Le désert de Merzouga
Le désert de Merzouga

Pour une nuit à la belle étoile ou en bivouac, pour de longues randonnées sur les dunes de sable et pour une expérience unique au milieu du désert marocain, le désert de Merzouga saura vous combler avec sa beauté austère. 

Merzouga est une des portes qui s’ouvrent aux immensités sahariennes, à la couleur ocre brun, sous un soleil aux rayons radieux. Au lever ou au coucher de soleil, vous allez profiter d’un décor sans égal. En bivouac, vous allez savourer toutes les festivités folkloriques et goûter à toute la culture saharienne. Sur le dos d’un dromadaire, vous allez vous réjouir de tous les paysages sauvages.